Chronique de Malick, ivoirien et son Bakary (Acte 1).

Article : Chronique de Malick, ivoirien et son Bakary (Acte 1).
16 février 2015

Chronique de Malick, ivoirien et son Bakary (Acte 1).

Malick Ivoirien avait un problème : Les femmes. C’était un grand Tchatcheur qui faisait rire les hommes et tentait de séduire tout ce qui porte jupons. Quand on lui faisait le reproche, il répondait invariablement que Bakary ne mange pas du riz, ni du tô et qu’il était de son devoir de lui donné ce qu’il aimait ; c’est-à-dire ce qui se trouve sous les jupons. Et l’on s’esclaffait de l’esprit de Malick. Mais Malick Ivoirien ne faisait pas que de l’esprit, il s’investissait à fond dans ce qu’aimait Bakary.

Image illustration - crédit photo: chinafrica.cn
Image illustration – crédit photo: chinafrica.cn

Voici quelqu’un qui ne travaille pas, mais trouve toujours le moyen d’offrir des petits cadeaux aux filles, de louer des chambres de passes pour assouvir l’appétit voraces et sans cesse renouvelé de Bakary. Malick Ivoirien avait séduire Zourata, la plantureuse épouse de Mahamane, le gros Boutiquier. Certes Zourata, en comparaison des filles qu’il tombait, faisait mine de grosse Baleine. Ne dit on pas que l’on n’a pas besoin d’eau propre pour éteindre le feu. Et de faite, parce que qu’il la grattait là où ça la démangeait; Zourata pourvoyait aux besoins financiers de son limeur.

La chose serait restée dans le secret si Malick Ivoirien n’était pas bavard et vantard. Ce fut de sa bouche que l’un de ces amis apprit qu’il avait fini avec la femme du boutiquier. Cet ami là, certainement jaloux de ces succès féminins fait de sorte que cette mauvaise nouvelle tombe aux oreilles du boutiquier.

Fin du premier épisode.

A suivre…

Partagez

Commentaires