1 septembre 2015 - Ivo Dicarlo

Au Mali, après le ramadan les activités reprennent

Euuuuh ! je me suis toujours dit que certaines personnes adoraient plus le ramadan que Dieu ou encore qu’elles pensent que Dieu est juste un Dieu saisonnier. A peine la fameuse « nuit du destin » terminée, certains sont déjà dans un autre état d’esprit et « dilapident les hassanates reçues pendant ce mois sacré ».

En effet dès le 27e jour les uns et les autres pensent déjà à la réouverture des différentes saisons (vol, mensonge, alcool, fornication, etc.), toutes les mauvaises habitudes rangées au placard vont enfin pointer le bout de leur nez et ce sont les habits et tapis de prière qui vont connaitre à leur tour le sort précédemment réservé à ces vilaines habitudes.

FinRamadan2A quelques jours de la fête un autre état d’esprit règne, chacun fait comme il peut pour préparer cet événement. D’après certains prêcheurs, ce sont les non-jeûneurs qui s’appliquent le plus dans cette histoire de fête, et s’imposent des dépenses qui vont au-delà de leurs moyens. Les filles à cette période sont prêtes à tout pour avoir l’argent de leurs fameuses mèches brésiliennes qu’elles avaient jeté à la poubelle pour mieux adorer Dieu. Mais comme visiblement Dieu prend des vacances, elles peuvent renouer avec leurs anciens styles. Tous les pointeurs qui avaient été mis sur rejet ou en attente vont reprendre du service avec les atalakous les plus convaincants : « Ehhh chéri, je ne t’ai pas laissé oooh ! toi même tu sais que c’était le ramadan : « Ehhh mon amour il fallait quand même donner un bon petit mois à Dieu en restant correcte » et j’en passe. Ceux qui étaient dans les premiers rangs de la mosquée pendant ce mois vont aller occuper un autre premier rang, mais d’un tout autre genre (boîtes de nuit, concerts, etc.).
Les bars qui s’étaient vidés vont aussi retrouver un nouveau souffle qui marque le retour de leurs clients. Ces fidèles du comptoir ayant peur de « tonton Ramadan » avaient perdu le chemin de ces lieux…

Ahhhhhhhhhh j’oubliais, « les prêcheurs commerçants » aussi ayant pu toucher un gros pactole en faisant leur « promo » durant le ramadan ne seront pas en reste des festivités. Ces messieurs qui souvent dénoncent à qui veut l’entendre certains comportements se retrouvent bien tentés dans ces situations ambiguës… Ayiwa ! je n’ai pas dit de nom de quelqu’un hein, toute façon le Dieu qui était présent pendant le ramadan a dû prendre des congés après tout le travail abattu pour rétribuer les fidèles ayant jeûné. Soubhanalah !

Bon dans tous les cas certains diront que mieux vaut ça que rien et que c ‘est en forgeant qu’on devient forgeron et qu’ils finiront bien un jour par laisser leurs mauvaises habitudes pour de bon, Inch Allah. Mais espérons que d’ici là on n’aura pas « bouffé les pissenlits par la racine »  en d’autres termes on sera toujours de ce monde.

Bon, les Kanté eux, ramadan ou pas ne se privent de rien, la saison de leur comportement « macabre » et  » douteux » ne connaît jamais de repos.

Source : Kèlèkotè, Bimenstruel d’humour – N°39

The following two tabs change content below.
Ivo Dicarlo
Africain d'origine malienne et citoyen du monde, parlant français. Je suis un jeune blogueur, ambitieux qui se cherche avant tout. On me définit souvent par ma gaieté et mon côté taquin. Je dirai juste que je suis quelqu’un de vivant et qui profite de la vie comme elle se présente, tout comme la langue française.

Humour & Blagues / Réligion / Société humour / Opinion / Ramadan2015 / Réligion / société /

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *