Illustration - Crédit photo: diakitelo.wordpress.com

17 février 2015 - Ivo Dicarlo

Complexe d’infériorité ou dégradation de la culture africaine.

Comme nous le savons tous, une grande majorité des femmes africaines s’adonne à la dépigmentation. La dépigmentation est un complexe d’infériorité qui consiste à vouloir être l’homme blanc en imitant la couleur de sa peau. Toute chose qui porte atteinte à nos valeurs africaines. A cet effet, un proverbe africain ne dit-t-il pas : « Qu’un morceau de bois à beau séjourné dans l’eau il sera jamais caïman ».

produits cosmétiques dépigmentant - Crédit photo: pascaldjim.blogspot.com

produits cosmétiques dépigmentant – Crédit photo: pascaldjim.blogspot.com

Ce phénomène affecte notre société depuis des années et les pouvoirs publics luttent en vain contre ce fléau. la population semble oublier le slogan «  Nous qui devons veiller à la promotion des valeurs de l’Afrique si nous la sous-estimons qui donc le fera à notre place. Comment cette Afrique pourra-t-elle avancer quand ses fils ont honte d’avoir la peau noire, où est notre fierté d’africain ?… En Afrique, il n’est pas rare de voir une personne noire et la semaine suivante de la voir toute claire et nous avons des explications sur ceux-ci. Ces produits étaient fabriqués pour des maladies de la peau se trouvant aujourd’hui transformés en des moyens pour se blanchir la peau. C’est pourquoi nous devons lutter pour qu’elles soient utilisées pour ce dont elles ont été créées. Tout africain espère qu’un jour le racisme prenne fin totalement dans le monde et que tous les hommes deviennent égaux quelle que soit leurs couleurs ou leurs classes sociales mais nous ignorons que se dépigmenter la peau est un acte raciste puisque nous tentons de ressembler aux européens, de se colorer la peau pour faire disparaître cette couleur noire mais nous ignorons que même avec cette peau claire, c’est le (sang noir) qui coule dans nos veines, que ni produits ou quoi que soit ne pourra changer cette origine d’africain noir. Donc se dépigmenter ou porter le nom d’un européen ne nous transformera jamais en européen, nous demeurerons toujours avec ce qualificatif noir. Le comble dans tout ceci est qu’au lieu que ceci soit une honte, c’est une fierté de ce dépigmenter la peau puisque: tous les jours sur les écrans de nos télévisions et à nos radios, il ya des publicités sur ces produits de dépigmentation. Nos femmes politiques, nos grandes artistes, nos grandes célébrités la pratique pour être soit disant belles. La beauté naturelle n’est-elle pas la plus grande beauté féminine ? Ceux qui doivent sensibiliser la population à ne pas utiliser ces produits esthétiques qui ont des conséquences corporelles très dangereuses.

Ainsi pour que nos valeurs ne se détruisent à jamais il faut que nous sensibilisons les uns et les autres pour arrêter ce mal dans nos sociétés sinon l’Afrique n’a pas d’avenir tant qu’on empreinte ce chemin. En plus il est insensé de parler du développement de l’Afrique tant que nous continuons à nier notre origine. Pour que cette chère Afrique se développe, il faut que nous soyons fiers d’elle, de ce que nous sommes. C’est dans ce sens qu’on réussira notre bataille.

Cependant, il est indispensable de sensibiliser les femmes africaines sur ce point, convaincre les femmes africaines de rester naturelle, se faire belle sans pour autant faire recours à ces produits. Leur faire comprendre qu’entre l’homme noir et l’homme blanc, il ya qu’une différence de mélanine (le taux de mélanine dans notre corps est juste supérieur à la leur, ce qui fait qu’ils sont plus claires que nous), de même qu’une grande spécificité entre nos climats, donc que chacun reste tel qu’il est.

Source : Aichatou Dembélé, étudiant en Design au Conservatoire des Arts et Métiers de Bamako.

The following two tabs change content below.
Ivo Dicarlo
Africain d'origine malienne et citoyen du monde, parlant français. Je suis un jeune blogueur, ambitieux qui se cherche avant tout. On me définit souvent par ma gaieté et mon côté taquin. Je dirai juste que je suis quelqu’un de vivant et qui profite de la vie comme elle se présente, tout comme la langue française.

Politique / Santé / Société Dépigmentation volontaire / Mali / Santé public /

Comments

  • renaudoss renaudoss dit :

    Exactement: Au delà de la sensibilisation sur les effets nocifs, c’est une véritable politique de valorisation de la peau noire qu’il faudra mettre en place. Comprendre que ce n’est que de la mélanine. Que les femmes(ou les homme) n’arrêtent pas de se dépigmenter juste parce que c’est dangereux. Et ça ce sera du vrai travail 🙂

  • Moi je pense que c’est une question d’éducation ! Une éducation à l’appréhension des médias. Les médias nous montre des modèles et des standard loin de la réalité. Le problème est que l’africain « moyen » cherche à coller à ces standards que lui propose les médias. Il faut apprendre au gens à vivre au coté des médias et non pour les médias et c’est aussi un vaste programme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *