8 août 2015 - Ivo Dicarlo

Bamako : Vivre aux abords immédiats de la voie, un exercice dangereux

Le samedi 8 août 2015,  au environ de 7 heures  du matin, une modeste famille résidant à Koulouba, en commune III du District de Bamako a eu la plus grande peur de son existence. Et cela suite au déraillement d’un car de transport en commun.

En effet, il est 4heures du matin, un Sotrama en partance de Kati en destination pour Bamako a fini son parcours en s’encastrant dans le mur d’une la famille à Koulouba, puis suivi de plusieurs tonneaux et a fini sa cours au beau milieu de la concession familiale. Occasionnant la destruction d’un mur et de la fenêtre du magasin.

Alerté, le voisinage a accouru pour porter assistance aux personnes victimes, avant l’arrivée d’autorités compétentes, en première lieu les sapeurs pompiers suivit de la police Nationale, en vue de constater les faits.

IM- Crédit Photo : KibaruOnline

IM- Crédit Photo : KibaruOnline

Le bilan de dégâts matériels reste a inventorié et confirmé, mais celui humaine est un grand nombre de passagers avec des blessures légères et le chauffeur s’en est sorti indemne. Telle n’a pas été le cas du véhicule de transport qui a subit de lourds dégâts mécaniques.

Témoignage du chef de la concession : « Je rends grâce a Dieu avant tout propos.  Au environ de 7heures, assis devant ma boutique, j’ai entendu un bruit assourdissant. Le vendeur d’essence a accouru m’avertir de l’incident. Je croyais que l’acte venait de l’autre coté de la chaussée. Vu qu’un Sotrama était mal garé y était mal garé. A ma grande surprise, un car de transport avait terminé sa course dans ma concession. Il était renversé sur le coté droit. L’acte s’est passé aux alentours de 7heures – 7 heures 30minutes. Le constat est que le véhicule a été fortement endommagé, avec des blessés légers, qui ont été recensé par les sapeurs pompiers et j’ai le mur gauche de mon magasin ainsi que sa fenêtre se sont envolés en éclats. Je ne déplore aucuns morts humains. »

Une grande frayeur a été pour cette famille en ce début de weekend.  On pouvait lire sur le visage des différents membres de la famille un profond sentiment de préjudice moral, même si elle est indemne de cette mauvaise expérience. La question, qui reste d’actualité est : cette aventure n’est t’elle pas dû a la construction anarchique d’habitats aux abords immédiats de la voie dans des zones qui ne s’apprêtent pas a un minimum de sécurité. Ou bien, au mauvais état des routes comme pouvons-nous en constater amèrement. Serait ‘il pas de la faute d’un chauffeur irresponsable en quête d’une recette journalière assez conséquente ? Voila autant de questions qui méritent réponses et réflexions.

The following two tabs change content below.
Ivo Dicarlo
Africain d'origine malienne et citoyen du monde, parlant français. Je suis un jeune blogueur, ambitieux qui se cherche avant tout. On me définit souvent par ma gaieté et mon côté taquin. Je dirai juste que je suis quelqu’un de vivant et qui profite de la vie comme elle se présente, tout comme la langue française.

Article a la Une / Faits divers / Politique / Société Accident / bamako / Immobilier / Insécurité routière /

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *