29 août 2013 - Ivo Dicarlo

53 morts à Bamako, après des inondations meurtrières

Dégâts des Inondations – Crédit photo: Boukary Konaté

Dégâts des Inondations – Crédit photo: Boukary Konaté

Les grandes précipitations pluviométrique qui se sont abattues sur la capitale malienne depuis la semaine dernière ont été les plus désastreuses. A la date du 28 Aout 2013, le bilan humain provisoire est très lourd: 53 morts recensés et plusieurs blessés ainsi que des portés disparus, informations provisoire a l’heure actuelle donnée par les autorités en charge du secours des sinistrés (Source: Croix Rouge Malienne). Les communes I et II du district de Bamako ont été les plus lourdement touché par le drame.

En effet, en commune I et II du district de Bamako, précisément les quartiers de Banconi, Sicoroni ont subis le plus lourd tribus en perte de vies humaines et dégâts matériels: 24 morts ainsi que des dizaine d’habitations emportés lors de cette pluie torrentielle. D’après les premières investigations sur les lieux, il ressort de la grande montée des eaux suite a un pont d’écoulement d’eau qui aurait céder par la pression d’eau, entrainant un grand flot sur les habitations environnante, ainsi que les cas d’électrocution du a la rupture de câbles électriques. Cela est sans doute du au regard du non respect des normes de construction et d’urbanisation en zone péri-urbaine.

Ainsi la grande majorité des habitations sinistrées étaient en bordure des trajectoires de ruissellement d’eau, battis en banco, fortement humidifié par les intempéries d’où le relâchement des matériaux dont elles étaient faites. Considérable a été le traumatise subit pour les rescapées. “On aurait dit la fin du monde. J’ai vu le niveau de l’eau monté en quelques minutes comme des vagues” nous confie Madame Fanta KONE, résidente du quartier. Écrouée et alarmée, un époux s’affole dans la masse criant a tue-gorge le prénom de sa femme, dans l’espoir que cette dernière lui réponde. Nul a été le courage et le sens de bravoure des jeunes ressortissants de la dite localité, un grand nombre de victimes, notamment les enfants auront été emporté pas la grande vague d’eau.

Il est regrettable de constater que de telle drame soit pour que les autorités de la capitale Bamako, puisse prendre les responsabilités. Ainsi une grande part de la responsabilité de cette drame encombres aux élus communales, dans la mesure où ne tenant pas compte des normes de permis de constructions environnementales. Chose auxquelles, il est temps que l’État puisse se saisir de la situation foncière inquiétante des zones péri-urbaines de la capitale.

Nous profitons de la présente pour présenter nos condoléances les plus attristés aux parents et proches des victimes des pluies torrentielles. En leurs réitérant notre soutien dans la douleur qu’il travers.

The following two tabs change content below.
Ivo Dicarlo
Africain d'origine malienne et citoyen du monde, parlant français. Je suis un jeune blogueur, ambitieux qui se cherche avant tout. On me définit souvent par ma gaieté et mon côté taquin. Je dirai juste que je suis quelqu’un de vivant et qui profite de la vie comme elle se présente, tout comme la langue française.

Société Bamako sous les eaux / Grande pluviométrie / Sinistrés /

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *