29 juin 2015 - Ivo Dicarlo

Torrent, démocratisation de la culture et favorisation de la liberté d’expression

50% des échanges mondiaux de fichiers bittorrent (permet des échanges de fichiers rapides et efficaces) sont administrés par le site Pirate Bay. Ce qui fait un énorme volume de données.

Un moment a l’âge d’or où dans les domaines culturels tout se passaient bien. Dans le domaine du CD, apparu dans le années 80. Tant tôt avec des ventes qui sont en augmentation constante un peu partout dans le monde. De l’argent à flou pour la création, aussi. Dans le domaine du cinéma, les entrées en salle augmentaient. L’apparition des K7, des DVD, donc avec des rentrées financières, pour les filières culturelles, qui ne cessaient d’augmenter.
Ce qui se passe à partir du milieu des années 90, c’est l’apparition d’internet. Et tout d’un coup évidement la copie qui comment a se multiplié beaucoup plus importante qu’on avait vu. Jusque là, il y avait déjà de la copie. En musique, tout le monde a copié sur des K7. En VHS, il avait des moyens de copier. On pouvait enregistrer les films à la télé. Mais il y avait une dimension beaucoup plus grande, qui a commençait à faire paniqué les industries culturelles. C’est à ce moment là, que tout d’un coup l’axe principal devient « La propriété ». Il faut faire respecter la propriété. Donc il faut faire rentrer la propriété par touts les moyens possible.

Illustration

Jérémie Zimmerman, Co-fondateur de la Quadrature du Net : «Quand on attend dire : copier c’est voler. Une petite notion a la fois juridique, économique et mathématique. Dans le code pénal, voler : c’est la soustraction frauduleuse de la chose d’autrui. Donc voler, c’est soustraire. Exemple : je pose deux verres sur une table. J’en vole un, il en reste un. Alors deux moins un égal un. Donc voler, c’est systématiquement soustraire. Lorsqu’on copie de l’information, des fichiers on multiplie ces fichiers. Le cas d’exemple est une ligne de commande, qui copierait les fichiers un million de fois. Et au bout de cette opération ; le fichier sera présent sur le disque dur ou le support en question un million et une fois. Parce que l’original n’a pas disparu. La copie, c’est la multiplication. Quand on vous dit pirater, c’est voler. On essaye de vous faire croire que la multiplication est la soustraction. La guerre, c’est la paix. L’ignorance, c’est la force. L’esclavage, c’est la liberté »

Il ne s’agit pas de droit, mais de politique.

La réponse est désormais entre les mains des citoyens. Chercher des solutions pour faire face aux défis sans frontière numérique est l’objet de certains nombre de congrès ; notamment le Kaos communication congress. Dans ce haut lieu de la dissidence informatique par la maitrise de la technologie; on apprends a protéger sa vie privée et a se cacher de la surveillance hors contrôle. Ici on réfléchir aussi a la société de demain et a la défense de cet idéal de plus en plus abstrait, qui est la démocratie.
C’est particulièrement important pour les enfants et les jeunes de bien comprendre la technique. Il ne faut pas que cela reste inconnu pour eux. Il faut aussi leur faire saisir de touts les objets de leur environnement sont technologique. Il faut qu’ils apprennent à grandir avec cette technologie, mais en sachant comment elle fonctionne. Et une fois maitriser ; qu’ils puissent modifiés et adapter cette technologie a leur convenance.

The following two tabs change content below.
Ivo Dicarlo
Africain d'origine malienne et citoyen du monde, parlant français. Je suis un jeune blogueur, ambitieux qui se cherche avant tout. On me définit souvent par ma gaieté et mon côté taquin. Je dirai juste que je suis quelqu’un de vivant et qui profite de la vie comme elle se présente, tout comme la langue française.

Article a la Une / Education / Non classé / Politique / Société / Web & Tech culture numérique / Liberté d'expression / piratage / vecteur d'acces /

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *