Ilustration - Crédit: www.slateafrique.com

19 mars 2015 - Ivo Dicarlo

Le plaisir de l’interdit : l’homosexualité en Afrique

L’homosexualité est une tendance à éprouver de l’attirance sexuelle pour les personnes de son propre sexe. Autrement, on parle MSM (Men which have sex with men ou HSH (Hommes qui ont des relations sexuelles avec des Hommes)).

Ilustration - Crédit: xibaaru.com

Ilustration – Crédit: xibaaru.com

La légalisation du mariage entre personnes de même sexe fait débat actuellement un peu partout dans le monde.

Au total 13 pays sur 194 ont à ce jour légalisé le mariage entre personnes de même sexe. Les pays comme la Belgique, l’Uruguay, l’Afrique du Sud et tout à fait récemment La Nouvelle-Zélande ont résolu la question en le rendant possible.

Sur le continent, les débats sont vifs, les prises de position parfois violentes. L’homosexualité et sa place dans la société posent.

L’homosexualité en Afrique est un sujet tabou et dangereux. On préfère évoquer une maladie de Blancs, une importation de l’Occident, une déviance. Sur le continent près de quarante Etats condamnent ces relations charnelles jugées contre-nature. Le simple fait d’évoquer l’homosexualité est perçu comme une provocation, une perversion. Elle est aussi très souvent instrumentalisée à des fins politiques ou religieuses.

« L’homosexualité oppose l’humanité à elle-même et la détruit […] L’homosexualité n’est pas un droit de l’homme mais une aliénation qui nuit gravement à l’humanité. » Extrait de lettre des Évêques du Cameroun sur l’homosexualité.

Pouvoir et religion, coutumes et croyances, aucune tolérance n’est permise.

« Pour nous les musulmans, c’est un acte ignoble, condamné par notre religion. Et aujourd’hui, que cela soit par les chrétiens, la majorité, ont les mêmes points de vue que l’islam. C’est un acte qui n’est pas accepté. C’est l’acte le plus grave, que l’on peut appeler la fornication. » Imam

« L’homosexualité à mon sens apparaît comme une maladie. », « L’homosexualité, c’est une abomination », « Si l’un de mes parents était homosexuel, je l’accepterais comme il l’est, c’est tout. », « Deux personnes de même sexe s’accouplent, c’est vraiment aberrant », « l’homosexualité n’a pas sa raison d’être. », « Je ne comprends même pas la notion d’homosexualité », nous ont confié différents intervenants lors d’une discussion sur le sujet.

« Il y a chez une partie de la population une vision très sexuelle de l’homosexualité. Une obsession de la sodomie, y compris de la part de gens qui se définissent comme  » gay-friendly  » » intervient en commentaire le blogueur Sylvainj dans un billet d’OrangeMan sur l’ignorance dont se nourrit l’homophobie.  A noter aussi willfonkam dans son billet Homosexualité en Afrique : la pilule difficile à avaler .

Les homosexuels vivent donc dans la solitude, la peur, la clandestinité, quand ils ne sont pas victimes d’agressions. Paradoxalement, la charte africaine des droits de l’homme et des peuples, qui est une convention internationale ratifiée par l’ensemble des pays africains, dans son chapitre I – article 2 stipule : « Toutes personne a droit à la jouissance des droits et libertés reconnus et garantis dans la présente charte sans distinction aucune, notamment de race, d’ethnie, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation. » Pour la fédération internationale des droits de l’homme s’identifier a une inclination sexuelle ne peut donc en aucun cas être considérée comme un crime, un délit ou un outrage. Mais ce n’est qu’une charte, elle est donc non contraignante pour les Etats signataires.

Comment vit-on sur le continent quand on est homosexuel, transsexuel, lesbienne ou bisexuel ?

La finalité de cette question est d’écouter, comprendre, et mieux cerner le quotidien toujours difficile de ces hommes et de ces femmes régulièrement humiliés ou persécutés. Alors pour briser l’isolement et atténuer leur solitude, pour mieux défendre leur cause aussi, nombre d’homosexuels s’engagent dans les associations.  Pour plus d’informations sur la situation des personnes homosexuelles en Afrique.

« Je suis bisexuelle, par contre je préfère être avec des filles qu’avec des hommes. Il ya des jours où je suis restée chez moi toute seule à pleurer. Et à la fin, je me suis dit : « Mais pourquoi je vis encore ? Je dois mourir comme cela les gens vont vite m’oublier ». Je crois qu’en souhaitant être moi-même, il faudrait que je quitte l’Afrique » nous confie F.T, une jeune femme malienne bisexuelle, obligée de se cacher pour vivre ses amours défendues.

[media width= »600″ height= »300″ link= »https://youtu.be/0kdhO-zKks8″].

The following two tabs change content below.
Ivo Dicarlo
Africain d'origine malienne et citoyen du monde, parlant français. Je suis un jeune blogueur, ambitieux qui se cherche avant tout. On me définit souvent par ma gaieté et mon côté taquin. Je dirai juste que je suis quelqu’un de vivant et qui profite de la vie comme elle se présente, tout comme la langue française.

Article a la Une / Education / Politique / Réligion / Santé / Société Afrique / droits de l'homme / Gay / Homosexualité /

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *