1 juin 2015 - Ivo Dicarlo

Le naturel, c’est aussi beau.

Le retour au naturel fait grand débat, avec une très énorme incompréhension autour du sujet : choix du Cheveux crépus, frisé, bouclé ou synthétiques ? C’est là, la question. Le Natural and Happy ne s’est pas sentit aussi renforcer dans sa conviction d’apporter a la femme noire et métissé son charme ethnique.

Précédemment évoqué dans l’un de mes articles, Le naturel s’est également invité dans la ligne éditoriale du blogueur . Ce dernier na pas manqué de mettre en évidence la nécessité de faire comprendre que le problème ne se situe pas dans le fait de porter les mèches synthétiques, mais de l’usage que l’individu fait de cette attirail. Pour les uns et les autres l’importance du bien-être capillaire, en ce terme : En réalité, ce n’est pas la mèche le problème. Il y a même eu une latino et un locksé qui se sont invité à l’échange. A en croire que, tout le monde est concerné.

Simple accessoire ou artifice esthétique, la mèche qui est considéré comme un objet esthétique par les uns et par les autres une forme de construction imaginaire et un déni identitaire d’estime de soi.

Notre société actuelle nous impose certains nombre de canons de beauté en tant que références esthétique par excellence. Notamment sur le plan capillaire ce sont les cheveux lisses ou défrisés que les médias nous assaillent à tout moment, où les cheveux Crépus, frisés ou bouclés n’ont pas leur place, sans oublier les dreadlocks. On aurait dit que le naturel est laid et que l’artificiel est beauté. A noté aussi quand les commentaires capillaires frisent le racisme avec l’engouement de certains médias pour les cheveux frisés et crépus.

295883_441362835928652_1812370259_nLe saviez-vous ?

Nos sœurs, les Africaines se ressemble ou plutôt sont des copiées-collés des stars des chaines Trace TV, téléréalité ou bien feuilleton télénovela… La clientèle ethnique, 3 fois plus d’achats de cosmetiques. A revenue égale, les femmes noire acheteraient 3 fois plus que les autres. Les produits les plus vendues sont les produits defrissants, soins du corps, soins des cheveux, maquillages. Une niche devenu un marché juteux pour les grands fabricants de cosmétiques. Engendrant ainsi un marché qui s’estime a peu près a 7 milliards d’euro.

Porteuses de mèches, saviez vous que vous êtes la cible de mastodontes d’industries cosmétiques et capillaires, qui se font des fortunes colossales rien qu’en exploitant vos complexes. Pour un résultat du compte égal à zéro. Entre être et ne pas être, soyez-vous même… les Africaines.

Parlons Cheveux synthétique, un marché porteur

Il est disponible sur le marché les mèches synthétiques qui coûtent de 1000 – 3000 FCFA/le paquet voir même plus quand la mode s’y prêtre lors des festivités. Puis les mèches naturels qui vont de 7500 a 30000 FCFA/le paquet. Et écoutez bien, la dernière les mèches brésilienne et indienne explosent les portefeuilles : 100000 a 300000 FCFA/le paquet. Et la, on parle du prix au paquet. Alors pour se faire une belle coiffure, en moyenne 6 paquets devra faire l’affaire. Ces dernières sont les mèches les plus prisé par les femmes, sans accumulé les frais de prestations de services. Alors, avis aux hommes : Fuyez ces femmes là. En tout cas, ma préférence c’est les crânes rasé. Idéal non ?

IMG_0135Sous ces tonnes de mèche qui « N’EST QU’UN ACCESSOIRE », se cachent le mal-être de nos sœurs. Au royaume du paraître, elles cachent des bonheurs éphémères sous du plastique, contenant des substances nocives pour leurs santé. Femmes Africaines, aux cheveux d’autrui ou plastiqué, t’es-tu déjà demander la composition de cet artifices, qui rend pas mérite a ta beauté naturelle.

Des visages se moquent, les corps font semblants. Préoccupé par ce que l’on montre, qu’est-on vraiment. La perfection des apparences, c’est ce qu’ils nous prônent. On nous fait croire que la vie n’est que la survie du corps. On oriente nos envies, on vit dans la culture du décor. C’est la fin des défauts charmants, des beautés naturelles
Comment s’aimer sincèrement quand on est soit même artificiel ? Réalité virtuelle, bonté synthétique, Société pathétique qui trouve le mensonge esthétique.

Le retour au naturel, n’est pas une mode mais une affirmation identitaire. Celle de s’accepter tel comme est. Entre être et ne pas être, soyez-vous même… les Africaines : Cheveux crépus, frisés ou bouclés.

The following two tabs change content below.
Ivo Dicarlo
Africain d'origine malienne et citoyen du monde, parlant français. Je suis un jeune blogueur, ambitieux qui se cherche avant tout. On me définit souvent par ma gaieté et mon côté taquin. Je dirai juste que je suis quelqu’un de vivant et qui profite de la vie comme elle se présente, tout comme la langue française.

Article a la Une / Beauté & Mode / Education / Politique / Santé / Société Cheveux synthétique / mèches / Nappy /

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *