Illustration - Crédit photo : tv5mondeplusafrique.com

17 février 2015 - Ivo Dicarlo

Chronique de Malick, ivoirien et son Bakary(Acte 2)

Ce soir là, Malick Ivoirien avait un besoin urgent d’argent. Il prit son courage à deux mains et pénétra dans la concession. Par chance Zourata était seule, ces coépouses ayant chacune ces domiciles. Elle l’agrippa sans l’écouté et l’entraîna dans sa chambre pour une séance de « Bakary, grattes moi là dans le coin vite vite », et la grosse culotte de Malick tomba entièrement, et se mit a Bakarisé avec l’ardeur de celui qui sait que sa peine serait grassement payé.

Pendant que chacun d’eux s’apprêtait a déversé son trop-plein, que la voix de Mahamane Le gros Boutiquier se fut attendre : « Zourata, Zourata, où est passé le Tampiri qui est entré dans la cour tout de suite là ? ».

Illustraion - crédit photo : africaguinee.com

Illustraion – crédit photo : africaguinee.com

Le tampiri en question ne prit pas le temps de répondre. Toutes affaires se sentent, il retira Bakary, qui immédiatement se fait tout petit, l’hypocrite comme si ce n’était pas lui qui tout a l’heure était rayonnant de puissance. Et son propriétaire aux aboies sauta dans sa grosse culotte. Dans sa panique Malick ivorien fora ces deux pieds dans l’orifice réservé à un pied. Il y a problème au village !!! Il voulu rectifié la chose, mais trop tard. La porte s’ouvrit laissant entré le gros commerçant soufflant sa colère par touts ces poires. Je fais une parenthèse sur le douloureux quart d’heure qui s’en est suivi pour Malick, Ivoirien pour vous dire que depuis ce jours là, on ne l’appelle plus Malick Ivoirien mais Malick un pied. Et cela le rend fou de rage. Comme on te comprend Malick Un pi…pardon Malick Ivoirien.

Source : Sacré Seydou Ouedrago, humoriste radiophonique.

The following two tabs change content below.
Ivo Dicarlo
Africain d'origine malienne et citoyen du monde, parlant français. Je suis un jeune blogueur, ambitieux qui se cherche avant tout. On me définit souvent par ma gaieté et mon côté taquin. Je dirai juste que je suis quelqu’un de vivant et qui profite de la vie comme elle se présente, tout comme la langue française.

Faits divers / Humour & Blagues / Société Africains / Blagues / humour / infidélité /

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *