4 octobre 2014 - Ivo Dicarlo

Bamako: vivement Tabaski 2014, l’austérité est au rendez-vous de la fête.

La capitale malienne vibre à l’effervescence des préparatifs de la Tabaski, appelé aussi Aid El Kebir, qui signifie littéralement « la grande fête ». Elle est la fête la plus importante de l’islam après Aid El Fitr (la fête qui célèbre la fin du ramadan). Le grand marché de Bamako présente un succulent désordre en cette approche festive, où les avenues ont été prise d’assaut par les petits commerçants a la sauvette, mais aussi les boutiques abordent diverses marchandises à l’attrait du charme des clients. Cela suite en a croire qu’avec le cyclone des articles chinoise qui ont envahir les étales du marché, chacun trouve chaussure a son pied, même si la qualité laisse a désiré. Le rapport prix est une décision assez déterminante chez les différentes personnes faisant leurs emplettes. Aux dires de différentes personnes interrogées sur les préparatifs de la fête ; les réponses ont été les plus direct et sans ambigüité : « le prix des produits est assez élevé que l’année dernière ». A cette réponse, les commerçants s’en défendent par l’augmentation du prix du carburant, ainsi que les frais de transport qui ne cesse de croitre considérablement sans parler de la nouvelle mesure de taxation douanière. L’austérité est passée par là, c’est évident !
Connu pour son allure d’élégance en boubou, le malien est toujours au rendez-vous du bazin, et ce sont la communauté des tailleur sénégalais qui se frotte la main. Pas facile de se trouvé un qui accepte une commande de plus. De l’autre coté de la ville, à Lafiabougou au marché de bétails de Shakal terrain, l’humour n’est pas au rendez-vous. Le prix des moutons a atteint un sacré record. Les clients se font assez rares vu le prix qu’aligne les vendeurs. De35.000 FCFA à 125.000 FCFA compris entre les races de bétails allant du « Balbal au Tchadienne ». Un marchandage assez rude débute entre Monsieur Diallo, le client et Cheichna Barry, le vendeur. Le premier désire acquérir deux bêtes a la somme de 100.000 FCFA, tandis que le second se plains de la perte qu’il risque à vendre a ce montant. Ce n’est pas gagné pour Monsieur Keita, fonctionnaire dans l’administration qui a du mal à négocier tellement le pouvoir d’achat en a prit un sacré coup. L’homme semble austère vu la rentrée scolaire qui est prévu officiellement par le ministère de l’Éducation nationale pour le 7 octobre. Il faut en croire que le portemonnaie des chefs de famille a prix un vraie sacrée coup en cette période.

Kibaru online vous souhaite de passer une excellente fête de l’Eid EL Kebir. N’oubliez pas de partager avec nous vos magnifiques boubous, vos succulents plats de fête…

The following two tabs change content below.
Ivo Dicarlo
Africain d'origine malienne et citoyen du monde, parlant français. Je suis un jeune blogueur, ambitieux qui se cherche avant tout. On me définit souvent par ma gaieté et mon côté taquin. Je dirai juste que je suis quelqu’un de vivant et qui profite de la vie comme elle se présente, tout comme la langue française.

Article a la Une / Réligion / Société Austerieté / fête musulmane / Tabaski 2014 /

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *